Mémorial Notre Dame de Lorette

Mémorial Notre Dame de Lorette

Leurs noms gravés dans l’anneau

En cent ans, le temps a fait son œuvre et le devoir de mémoire a commandé de réunir dans le souvenir tous les hommes qui se sont combattus au cours de la première guerre mondiale, y trouvant la mort par milliers. La commémoration du centenaire de l’ouverture des hostilités a donné naissance à un mémorial international qui dépasse les célébrations nationales et les traditionnels monuments aux morts des patries respectives. Inauguré le 11 novembre 2014 par le président de la République Française, ce monument d’une envergure morale inédite est posé sur la colline de Notre-Dame-de-Lorette qui surplombe la plaine d’Artois, site de la plus grande nécropole de France érigée après guerre.

L’inox, matière à mémoire

Formalisée en 2011 par une convention passée entre la région Nord-Pas-de-Calais et l’Etat, l’initiative de créer un monument commémoratif international s’est accompagnée d’un appel aux institutions militaires des pays concernés pour établir la liste des victimes des batailles de Flandre et d’Artois. Ici, l’empire britannique au grand complet a payé le plus lourd tribu à la guerre avec 241214 morts ou disparus recensés, suivis des Allemands (173876) et des Français (106012), sans oublier les Belges (2326), etc. Soit un total de 579606 noms précisément répertoriés à la construction du mémorial. Autant de noms qui figurent tous sans exception, homonymes reproduits en nombre exact, sur la face intérieure de l’Anneau de mémoire posé sur ce sol meurtri âprement disputé en 1915. Ils y apparaissent dans un strict ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, de religion ni de grade, gravés en lettres capitales dans un acier inoxydable coloré qui se déroule en une frise plissée de 500 plaques de 3m de haut sur 90cm de large au cœur de l’anneau. Soit une surface d’écriture de 1350m² à la mesure des cohortes humaines ici englouties. Sur chaque plaque sont inscrits quelque 1200 noms, le total des signes gravés (plus de 10 millions) représentant l’équivalent d’une vingtaine de livres de pagination moyenne.

Inattaquable et irréductible, l’acier inoxydable s’est imposé pour sa pérennité, ici fourni par Aperam dans la nuance 4404, en tôles de 2mm recuit brillant. Cette épaisseur s’est imposée pour garantir la planéité des tôles qui ne sont tenues qu’en tête et en pied, sans raidisseur, et pour résister à la pression des visiteurs qui n’hésitent pas à décalquer les noms de leurs aïeuls sur du papier.Découpées dans des bobines produites par l’usine de Genk à hauteur de 35 tonnes, ces tôles ont été ensuite microbillées et colorées dans une tonalité bronze chez Rimex en Angleterre, avant d’être envoyées dans le sud de la France, à Alès, où l’entreprise Citynox a investi dans une machine laser et un logiciel ad hoc afin de pouvoir graver les quelque 580000 noms rassemblés sur les 500 plaques ou pages monumentales de ce grand livre déroulé en boucle.

Ronde fraternelle

Ainsi disposée, l’immense énumération des morts n’en finit jamais. L’Anneau de mémoire est une litanie éternellement recommencée. Selon son concepteur, l’architecte Philippe Prost, l’anneau donne une forme à la fraternité aujourd’hui souhaitée et retrouvée par la ronde qu’il organise. Ce cercle des soldats disparus est à proprement parler une ellipse de 328m de périmètre matérialisée par un ruban de béton “couleur de guerre” posé sur la colline.

L’horizontalité de son inscription veut également exprimer la paix. Une paix représentée comme un équilibre toujours précaire, ici trouvé à l’amorce de la pente. L’anneau s’y détache entre ciel et terre sur une soixantaine de mètres, en balcon sur la plaine. Symbole d’unité et d’éternité,  il règne sur une nature apaisée. Lisible de bout en bout, l’ellipse revêt la forme d’une évidence dans ce grand paysage tendu vers l’horizon. Elle est aussi simple qu’elle fut difficile à réaliser. L’Anneau de mémoire est un ouvrage d’art conçu comme un pont par le franchissement qu’il réalise. Il est composé de 129 éléments préfabriqués en béton de fibre ultra performant (BFUP) dont 49 se comportent en voussoirs précontraints dans sa partie en survol du paysage, quatre câbles assurant la mise en tension de cet ouvrage de franchissement. La flèche admise y est inférieure à 5mm alors que ces éléments préfabriqués pèsent entre 7,5 et 10 tonnes chacun. Un exploit structurel qui ne se perçoit pas au fil de l’ellipse décrite par l’ouvrage uniformément continu. De même que l’accordéon des grandes pages du livre intérieur se déploie en une boucle parfaite.

Fiche technique

Notre-Dame-de-Lorette, France
Philippe Prost architecte / AAPP
©Aitor Ortiz

Infos

316L/1.4404
Uginox coloré bronze
2 mm

Inscrivez vous à la Newsletter

Que vous soyez architecte, installateur ou encore bureau d’études, tenez-vous au courant des dernières actualités Uginox en souscrivant à notre Newsletter.
Consulter notre politique de confidentialité.

Scroll to top

Inscrivez-vous à la Newsletter

    Formulaire de téléchargement