Soudage

Particularités des aciers inoxydables vis à vis du soudage

Les aciers inoxydables contiennent au minimum 10,5% de chrome, cette teneur relativement élevée en chrome les rend très oxydables à l’état fondu. En particulier, un défaut de protection vis à vis de l’action de l’air ambiant, lors du soudage, se traduit d’abord par une perte en chrome et par la formation d’oxydes compromettant la compacité et la résistance à la corrosion du cordon de soudure.

La protection pendant l’opération de soudage a pour rôle de limiter ou de supprimer l’oxydation superficielle du cordon de soudure et de ses abords, rendant ainsi plus faciles les opérations de finition de surface au niveau de la soudure (décapage ou polissage).

 

Soudage électrique par résistance

> Généralités

Dans cette méthode, on utilise la chaleur engendrée par le passage d’un courant électrique (effet Joule) dans les tôles à assembler. Il existe de nombreuses méthodes d’assemblage par résistance dont les plus courantes sont le soudage par recouvrement par points ou à la molette.

Soudage continu à la molette
Soudage à la molette
par points espacés 

                                                                         

> Les avantages du soudage électrique par résistance

Les avantages de ce type de soudure sont importants :
- Altération structurale très faible du voisinage de la soudure.
- Effet de forgeage de la soudure particulièrement intéressant pour les assemblage d’inox ferritiques. 
- Oxydation superficielle nulle ou très faible, grâce à un réglage du temps de maintien (soudage par points, et du refroidissement par courant d’eau).
- Reliefs faibles au droit des points de soudure, grâce au choix des électrodes (formes d’extrémités) et à un réglage évitant la surchauffe.

> Les paramètres de soudage

Les paramètres de soudage sont à adapter en fonction de la nuance d’acier inoxydable à assembler.
En pratique, l’effort entre électrodes ou entre molettes doit toujours être réglé de façon à éviter les “projections” et il ne doit pas être excessif sous peine de “collage”. Tout réglage doit s’accompagner d’une vérification par “déboutonnage” ou “arrachement” sur un échantillon témoin. Le maintien en pression après la phase de soudage produit l’effet de forgeage. Dans le soudage à la molette, le réglage de l’espacement des points permet de faire, à la demande, soit des soudures discontinues pour fixation soit des soudures continues parfaitement étanches. Les procédés par points ou à la molette permettent de souder jusqu’à 2 fois 2,5 mm.
 
Soudage par résistance par points