Citylights

Le Projet

Les Tours Pont de Sèvres, renommées Citylights après une restructuration complète, ont été construites en 1975 par les architectes Badani et Roux-Dorlut. Compte tenu de la modernité architecturale de l'époque, ils se tenaient élevés et denses au milieu d'un territoire urbain stérile. La restructuration a transformé ce sentiment d'isolement en un atout, au niveau socio-économique et urbain.

Le site est maintenant très bien connecté au système de transport public, avec un arrêt de métro juste à l'extérieur du bâtiment et le réseau Grand Paris, dont les stations sont toutes connectées aux Tours Pont de Sèvres, les plaçant au cœur de la ville. Les tours sont donc une partie intégrante de l'expansion récente de Paris vers Grand Paris.

Un campus ouvert et abrité

Alors que les tours étaient à l'origine coupées de leur environnement, elles sont maintenant entièrement et organiquement liées entre elles, grâce à une grille de chemins piétons qui les relie au nouveau district de Trapèze. Là, le terrain vague des anciennes usines de Renault a été remplacé par des immeubles, neufs et rénovés.

Il fallait ouvrir le projet à l’extérieur : une grande place devant les tours, les passages sur les côtés et les jardins. Le projet est maintenant ancré physiquement dans la ville. L'espace de 53 000 m² qui a été créé au niveau du sol relie les tours à leur environnement et les enfonce dans l'espace urbain de la ville. Avec les zones d'accueil, les allées et les espaces communs, les tours offrent un nouveau type d'environnement de travail, adapté au monde d'aujourd'hui.

 Un processus de dévoilement

La décision de réhabiliter un grand projet architectural comme celui-ci est basée sur une logique contemporaine imprégnée d'efficacité et de réalité. Ces projets possèdent une conception indéniable et des qualités géométriques. Le plancher hexagonal, par exemple, avec son plan central de planchers de bureaux, offre des vues à 360 ° sur Paris et ses banlieues occidentales. Tous les espaces de travail reçoivent une lumière directe du jour et les bureaux ouverts sont étroits, de sorte que pas plus de douze personnes ne puissent travailler ensemble dans le même open space.

Avec leurs formes semblables à des prismes, les bâtiments sont très efficaces quand il s'agit de capturer de la lumière. Les avancées (marquises) sont réalisées en acier inoxydable de nuance 304 d’aspect recuit brillant (uginox Bright) qui vient refléter la lumière et l’environnement proche. Une partie du plafond du hall est également décorée en acier inoxydable pour cette fois-ci refléter la lumière provenant des éclairages installés.

 

Fiche Technique

Ville: 
Boulogne - Billancourt
Pays: 
France
Architecte: 
Dominique Perrault

Information inox

Nuance: 
304
Aspect de surface: 
Uginox Bright